Journée d'études - La multimodalité dans l’enseignement-apprentissage des langues : quels enjeux ?-

JEF10

Cette journée d’étude est organisée dans le cadre des travaux de l’axe « didactique » du CeLiSo (Centre de Linguistique en Sorbonne, EA 7332 – Sorbonne Université), en collaboration avec le laboratoire VALE (Voix Anglophones : Littérature et Esthétique, EA 4085 – Sorbonne Université), et dans le cadre de la formation de formateurs de l’ESPE de l’académie de Paris. Elle proposera une série d’interventions traitant de la multimodalité dans l'enseignement-apprentissage des langues selon quatre entrées : (1) rôle du corps et pratiques théâtrales, (2) enseignement-apprentissage médiatisé par les technologies et outils numériques, (3) enseignement-apprentissage avec de jeunes apprenants et (4) interactions entre apprenants. Les interventions offriront soit des réflexions théoriques sur les enjeux de la multimodalité pour l’enseignement-apprentissage des langues, soit des études empiriques s’appuyant sur des données recueillies dans diverses situations pédagogiques.

Date et lieu
Vendredi 7 décembre 2018
ESPE Paris, site Molitor

Objectifs
L’objectif principal de cette journée d’étude sera de s’interroger sur les enjeux de la multimodalité dans l’enseignement-apprentissage des langues. Terme polysémique par excellence, la multimodalité consiste à « rendre l’information sensorielle accessible par différents modes sémiotiques » (Guichon & Cohen 2016), un mode correspondant au type de représentation sémiotique (textuelle, orale ou visuelle) utilisé pour présenter l’information et une modalité correspondant à la réalisation sémiotique d’un mode.

A quel(s) niveau(x) cette multimodalité est-elle la plus prégnante et quels en sont les effets ? L’étude de la multimodalité en didactique des langues peut ainsi se faire à plusieurs niveaux :

- au niveau de l’enseignant : l’ensemble des actions multimodales constituant les pratiques de l’enseignant a fait émerger le concept « d’agir professoral » (Cicurel 2011). Pour atteindre ses objectifs, l’enseignant doit en effet mettre en œuvre « toute une panoplie de stratégies verbales et mimo-gestuelles » (Azaoui 2014). On peut alors s’interroger sur les fonctions du geste pédagogique. Se pose également la question du geste pédagogique et de son impact sur la compréhension et la mémorisation (Tellier 2006) : de manière générale, sous quelles conditions l’action multimodale de l’enseignant a-t-elle un impact positif sur l’apprentissage ?

- au niveau de l’apprenant : la perspective actionnelle du CECRL, qui prône une approche par les tâches, implique que les apprenants soient exposés à la langue selon plusieurs modes pour la réalisation d’une tâche donnée. On pense, par exemple, aux activités de compréhension (écrite et/ou orale) conduisant à des tâches de production (écrite, orale ou en interaction) et à la multimodalité des interactions dans le cadre de la réalisation de tâches sociales. Dans quelle mesure la multimodalité est-elle inhérente à la perspective actionnelle ? Quelles ressources multimodales sont mobilisées par les apprenants, dans quelles configurations et dans quels buts ? On pourra également s’interroger sur le rôle du corps en action (paradigme de l’enaction) et sur l’impact des pratiques théâtrales dans l’apprentissage des langues (Aden 2017).

- au niveau des ressources et environnements d’apprentissage : la multimodalité des documents-supports, associant, par exemple, texte et image(s) pour un document écrit ou encore son et images pour un document audiovisuel, a-t-elle un impact sur l’apprentissage ? La mutimodalité d’une ressource est-elle nécessairement une aide pour l’apprenant (en situation de compréhension ou d’interaction) ou bien certains modes et combinaisons sont-ils parasites ? Sous quelles conditions l’association de plusieurs modes conduit-elle à une surcharge cognitive ? Enfin, dans le cadre des apprentissages par le numérique, l’interactivité offerte par les environnements médiatisés par les technologies, multimodaux par nature, serait au cœur des affordances de ce type d’environnement pour l’apprentissage des langues. On pense, par exemple, à la multimodalité des échanges pédagogiques médiatisés (interactions pédagogiques enseignant-apprenants ou interactions entre pairs), qu’ils soient synchrones ou asynchrones : quelles ressources multimodales y sont mobilisées et dans quel(s) but(s) ? On pourra également s’interroger sur l’apprentissage sur corpus multimodaux (ASC, ou datadriven learning) et sur l’apport de l’association de plusieurs modes au sein d’un même corpus.

Contenu
Cette journée d’étude proposera une série d’interventions traitant de la multimodalité (1) dans les échanges pédagogiques en classe, (2) dans les documents-supports et (3) dans les environnements médiatisés par les technologies. Les interventions proposeront soit des réflexions théoriques sur les enjeux de la multimodalité pour l’enseignement-apprentissage des langues, soit des études empiriques s’appuyant sur des données recueillies dans diverses situations pédagogiques. Elles permettront aux participants d’actualiser leurs connaissances et déboucheront sur des implications pédagogiques concrètes.

Public concerné
Formateurs en langues, enseignants de langues de l’académie, étudiants M2 MEEF 2nd degré – tout parcours « langue ».

Programme

9h00 : accueil

9h15-9h30 : ouverture de la journée d'étude

9h30-10h30 : session 1 "Corps et pratiques théâtrales (1)"

  • 9h30-10h00 : Solange Ayache, Sorbonne Université/ESPE - VALE, Pratique théâtrale et enseignement-apprentissage des langues
  • 10h00-10h30 : Julien Alliot, Sorbonne Université - VALE, Nouvelles théâtralités « rhizomiques » et multimodalité des ressources : quelle place pour l’enseignant et quels apprentissages ?

10h30-11h00 : pause café

11h00-12h30 : session 2 "Enseignement-apprentissage médiatisé et outils numériques"

  • 11h00-11h30 : Nicolas Guichon, Université Lyon 2 - ICAR, Punctum pédagogique et saillance dans les interactions didactiques - une approche multimodale
  • 11h30-12h00 : Cédric Brudermann, Sorbonne Université - CeLiSo, Le multi-agenda de l’enseignant d’anglais : Appréhender graphiquement la multimodalité de la pratique enseignante à des fins de formation de formateurs
  • 12h00-12h30 : Eva Schaeffer-Lacroix, Sorbonne Université/ESPE - CeLiSo, Caractéristiques multimodales de corpus pédagogiques

12h30-13h30 : déjeuner

13h30-14h30 : session 3 "Jeunes apprenants"

  • 13h30-14h00 : Marie Potapushkina-Delfosse, Université de Rouen/ESPE, Accéder à l’oralité d’une langue étrangère par rythmo-mimisme, à l’école maternelle 
  • 14h00-14h30 : Pauline Beaupoil-Hourdel, Sorbonne Université/ESPE - CeLiSo, Marie Leroy-Collombel, Université Paris Descartes - EDA & Aliyah Morgenstern, Université Sorbonne Nouvelle - PRISMES,  Analyses multimodales d'interactions mère-enfant en anglais et en français pendant des activités de lecture : de l'acquisition à l'apprentissage, quelles pistes pour la formation des futurs PE ? 

14h30-15h15 : session 4 "Corps et pratiques théâtrales (2)"

  • 14h30-14h45 : Joëlle Aden, Université Paris-Est Créteil/ESPE - IMAGER, Place du sensible dans l’apprentissage des langues
  • 14h45-15h15 : Jeanne Schaaf, Sorbonne Université - VALE, Faire corps in absentia. Nouvelles modalités de l’être ensemble sur la scène écossaise

15h15-15h30 : pause

15h30-16h30 : session 5 "Interactions entre apprenants"

  • 15h30-16h00 : Camille Debras, Université Paris Nanterre, Approche multimodale des interactions en tandems linguistiques
  • 16h00 -16h30 : Cédric Sarré, Sorbonne Université/ESPE - CeLiSo & Saghie Sharifzadeh, Sorbonne Université - CeLiSo, Les processus inférentiels dans l’interaction multimodale en L2  

16h30-16h45 : clôture de la journée

affichejef10multimodalite.png

 

A+A-
Envoyer par mail Imprimer